LA NUIT DU MAPPING

La nuit du Mapping

Ce Week End des 18/19 octobre 2014, Abidjan en Côte d’Ivoire, Niamey au Niger, Lomé au Togo, Bobo-Dioulasso et Ouagadougou au Burkina-Faso, Saint-Louis et Dakar au Sénégal ont été le théâtre de mapathons (ateliers de production de données géographiques de base sous le projet de cartographie communautaire libre openstreetmap – OSM) organisés par les communautés OSM ouest-africaines qui se sont mobilisées pour rejoindre du sous-continent la réponse humanitaire de la communauté OSM globale à l’épidémie d’Ebola et à la crise humanitaire majeure centrafricaine .

 Ce jour du 18 octobre et cette nuit du 18 au 19 octobre, établis dans les lieux de travail des écosystèmes OSM locaux (campus universitaires, tiers lieu, fablab, salles municipales) mais aussi des restaurant et bar qu’ils fréquentent ou encore de leurs domiciles, des mappers (cartographes OSM) du sous continent africain ont enrichi la base de données OSM en numérisant bâti, routes et usages du sol sur des images satellites de haute résolution couvrant les territoires les plus affectés par ces deux crises humanitaires majeures.

Nuit_du_Mapping_Abidjan_2014

Nuit du Mapping à Abidjan en 2014     

Cette mobilisation des communautés ouest-africaines OSM dans le champ de la réponse de crise du système humanitaire 2.0 qui intègre acteurs humanitaires « classiques » des champs de la gestion d’information et la cartographie aux communautés volontaires et techniques 2.0 (dont le projet OSM est un acteur central) remonte à 2012. Diverses dans ses modalités et dans ses niveaux de mobilisation, cette réponse communautaire OSM ouest-africaine s’est affirmée en 2014 à travers une activité cartographique de base continue à l’actif d’individus et par des participations de groupes à des mapathons organisés par d’autres acteurs des communautés des projets OpenStreetMap et Humanitarian OpenStreetMap Team (HOT) en appui à des actions de développement, de prévention ou de réponses de crise ayant concerné l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale depuis 2012 notamment en RDC, RCA, Mali, Guinée, Libéria, Sierra Léone pour ne mentionner que les activations de crise majeures.
La tenue du mapathon ouest-africain de Lomé (WE du 4 octobre 2014) et des mapathons sénégalais, nigérien, togolais, burkinabé, et ivoiriens (WE du 18 octobre) marque une étape dans l’affirmation des communautés OSM d’Afrique de l’Ouest dans le champ de la réponse de crise humanitaire 2.0 tant par le volume et la qualité des données géographiques de base crées et utilisables par les acteurs du système humanitaire et développement que par les possibilités de coopérations opérationnelles terrain intégrées. Il y a assurément pour les acteurs du développement et de la réponse de crise en Afrique de l’Ouest une promesse d’espoir dans la construction progressive d’une relation terrain et globale intégrée avec des groupes locaux OSM autonomes opérant à hauteur d’hommes, à leur rythme, à partir de leurs lieux propres avec une grande économie de moyens selon un modèle d’engagements mixte bénévole, volontaire et économique adapté aux contextes de pauvreté du sous continent.

Source: Blog du ProjetEOF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s